La grenouille bleue

Critiques cinéma, bibliothèque de chroniques sur les films en salle et passés

10 août 2007

♦ Naissance des pieuvres

Sans_titre

_____________________________________________________________

La fiche

187711556 / 10           
Sans noyer le poisson ...

Un film de ... Céline Sciamma
15 Aout 2007

Avec ... Pauline Acquart, Marie
             Louise Blachère, Anne

             Adèle Haenel, Floriane
            
etc ...

Synopsis ... En assistant par hasard à un spectacle de natation synchronisée, Marie 15 ans, développe une obsession pour cette étrange discipline. A moins que ce désir absurde en cache un autre, plus souterrain, pour cette fille, la star des nageuses, Floriane. Dans la solitude de leurs chambres, les filles de 15 ans ne sont pas gracieuses. Elles ne sont pas ce qu'on croit. Surtout quand le désir et l'amour surgissent violemment pour la première fois comme une maladie avec ses étranges symptômes.

"Eh bien tu vois Marie, c'était pas si difficile." Floriane
___________________________________________________________

Alors ?

 Ancienne élève de la Femis, Celine Sciamma réalise avec La Naissance des pieuvres son tout premier essai à la caméra. Il est dès le départ important de signaler que le film respire l'exercice de style. En cela rien d'étonnant, puisque le scénario n'est autre que le projet de fin d'études de ladite réalisatrice ... Un défaut qui se ressent surtout dans le choix des personnages, très stéréotypés, mais aussi, et c'est peut-être là le plus grave, dans de nombreuses scènes du film que l'on ne peut s'empêcher de comparer à d'autres longs-métrages passés. Même si elle s'en défend - qui a dit que les avant-premières ne servaient à rien ? - Céline Sciamma souffre de l'influence pop adolescente qu'elle insuffle à son film, autant que de certains partis pris limites intellos pour lesquels elle opte. .

 

 

ndp_1

.     Pourtant, Naissance des Pieuvres n'a pas que des défauts. Certes le sujet a déjà été visité maintes et maintes fois, certes certains passages semblent tout droit sortis d'un Virgin Suicides décoloré, mais le film, porté par trois actrices quasiment débutantes et par une réalisation parfois inspirée, reste malgré tout assez agréable à suivre. Céline Sciamma ne se casse jamais la figure, même si elle titube parfois dans sa réalisation comme dans la majorité des scènes de natation synchronisée ou dans l'étouffement et l'isolement extrême dans lequel elle enferme ses personnages. .

ndp_2

.     Quant au thème de l'homosexualité, il demeure tout de même bien mené, bien qu'il soit difficile de ne pas penser à d'autres films plus adultes et aboutis sur le même sujet. Naissance des Pieuvres se sort somme toute plutôt bien de ses démêlés affectifs, grâce notamment à une fin juste et cohérente et au choix pertinent de la réalisatrice de ne pas nous dépeindre l'adolescence comme une période clichée de souffrance pathétique, la souffrance étant ici dans l'inassouvi plus que dans la douleur visible. On saluera également l'attention portée aux détails et la motivation de départ du film, qui se voulait un hymne intemporel à la naissance du désir. Sur ce point, Céline Sciamma a presque tout juste, si ce n'est qu'à trop vouloir filmer le monde féminin, elle en oublie d'aller au plus intime. On ne s'attache jamais vraiment à rien - sauf peut-être à ce personnage un peu boulet qu'interprète avec force et talent Louise Blachère.  .

ndp_3

.     C'est là tout le coeur du problème. Naissance des pieuvres se veut un film en dents de scie, très inégal et brouillon auquel il manque un peu de maturité, autant dans certains aspects de l'écriture que dans la réalisation. Un long donc poussé par des forces contradictoires : à la fois fin et maladroit, prétentieux et sans prétentions, original et déjà vu ... Prometteur pour cette réalisatrice en herbe, pour peu qu'elle laisse faire le temps.

 

 

_____________________________________________________________

En bref

     Céline Sciamma signe ici un premier essai convaincant, qui se regarde sans ennui, mais sans grand enthousiasme non plus. On lui souhaitera de se débarasser du carcan scolaire de son ancienne école et de voler un peu plus de ses propres ailes à l'avenir, au risque de souffrir encore et toujours de l'influence un peu trop présente d'autres oeuvres sur son propre travail. Quoiqu'il en soit, à la fin de la séance, il reste beaucoup à dire et à débattre sur la Naissance des Pieuvres, et en cela, peut-être, le film demeure un pari réussi, surtout dans l'univers du cinéma français actuel.

ndp_jukebox

Les +

  • Les actrices
  • L'ambiance
  • La bande-son très A-air-ienne
  • La conclusion

Les -

  • De nombreuses maladresses
  • Certains partis-pris pesants et pompeux
  • Un arrière-goût de frustration

 



_______________
______________________________________________

Posté par Ajual à 16:48 - ♦ Films M N O - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Sublime

    Bonjour, bravo pour ces écrits! Pascal.

    Posté par Djemaa Pascal, 13 août 2009 à 11:42
  • bonjour!!

    voici un site sur lequel je suis inscrite et qui est super sympa: http://sirpriz.com/profile.php?mode=register&refer_id=2327
    sur ce site, échanges, swaps, surprises, et amitiés sont au rendez-vous,nous somme ségalement plusieurs passionnés de cuisine, nous nous échangeons nos recettes, secrets et astuces, on y parle de tout et de rien, enfin bre un forum plus que sympa!!

    Posté par petit_bohnium, 28 novembre 2009 à 00:55
  • ^^

    Merci pour ton passage sur mon blog avant tout

    Sinon, ce film ne m'intéresse absolument pas et ce n'est pas ton avis qui va me faire changer... d'avis.

    Je ne suis pas du tout tenté. J'ai vu une interview des trois actrices dans Première (j'achèterais par ailleurs plus jamais ce magazine ^^) qui m'avaient pas du tout convaincu.
    Mais qui sait, un jour je déciderai de le regarder...

    Posté par Benoît, 20 août 2007 à 01:15
  • Re

    Oui mais généralement; je n'achète jamais Première. Studio, je n'achète pas non plus. Je préfère lire de temps en temps Cinélive bien que maintenant, je me le procure de moins en moins.

    Donc, je décide d'aller voir un film souvent sur la bande-annonce ou selon le réalisateur à l'heure actuelle.

    Posté par Benoît, 22 août 2007 à 22:06
  • En revanche...

    Benoît : Le problème avec les bandes-annonces c'est que parfois on est trompé sur la marchandise...
    Cinélive ? Sa forme est plutôt sympathique mais le contenu me paraît un peu trop merchandising et les critiques pas forcément recherchées.
    Mieux vaut jongler à la limite entre deux ou trois. Personnellement, ce serait plutôt un mix de Positif, Studio et Telerama...
    Bref, on s'en fiche ?

    En tout cas, le film a l'air d'être plutôt bien accueilli. J'espère qu'on n'en fera toutefois pas un patafoin car il comporte, à l'image de ta critique qui met bien en avant les défauts de cette première oeuvre. Enfin, je trouve.

    Posté par Wilyrah, 23 août 2007 à 20:59

Poster un commentaire